Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Voilà un petit moment que je ne vous avais pas fait part des mes dernières acquisitons ludiques... Alors, avant les éventuelles surprises sous le sapin, voici, avec quelques commentaires, les derniers jeux que je me suis acheté...

Néfertiti est mon coup de coeur du moment (depuis quelques mois déjà !). C'est pile poil le format que j'aime : un jeu moyen avec des parties de moins d'une heure, un matos très agréable et un mécanisme fluide. Le principe : chaque joueur dispose de serviteurs qu'il envoie sur les différents marchés d'Egypte pour y négocier au meilleur prix de précieux cadeaux pour l'anniversaire de la reine Néfertiti. Le jeu est un subtil mélange de placement, d'enchère et de gestion. A connaître absolument !


Néfertiti, un jeu de Jacques Briot, Thomas Cauet et Guillaume Montiage, édité par Matagot

Malédiction est un jeu très sympatique ! Chaque joueur doit récupérer différents ingrédients (venin de serpent, sang de loup et herbes vertes) pour concocter des potions magiques. Pour cela, chqaue joueur possède 12 personnages avec des pouvoirs spécifiques, les uns servent à récupérer des ingrédients, d'autres à concocter des potions, d'autres à transformer ou récupérer de l'or... L'originalité du jeu repose dans son mécanisme. Au début du tour chaque joueur choisis, en secret et simultanément, cinq de ses personnages. Ensuite, le premier joueur en choisit un et annonce, par exemple : "Je suis serpentin, l'attrapeur de serpents !" Si le joueur suivant n'a pas le même personnage dans sa main, il dit "au suivant" et on continue le tour. S'il possède le même personnage dans sa main, il a deux possibilités : soit il dit à son tour "Je suis serpentin..." et prend la place de son adversaire qui perd les bénéfices du personnage, soit il dit "qu'il en soit ainsi.." et il reçoit alors une faveur moindre. Lorsque tous les joueurs ont parlé, celui qui garde le pouvoir du personnage applique son action. Par exemple, Serpentin permet de récupérer trois gouttes de venin de serpent, mais en choisissant la faveur, le joueur ne récupère qu'une seule goutte de venin. A chaque tour, il s'agit de se demander si on prend le risque de contrer le joueur précédent, au risque de se faire contrer à son tour et de ne rien gagner, ou de jouer la sécurité en ne prenant que la faveur... Il faut aussi bien choisir ses cinq personnage au début de chaque tour. Le jeu gagne encore en intérêt en incarnant un minimum les personnages ;-)


Malédiction
, un jeu de Andreas Pelikan, édité" par Alea et Filosofia pour l'édition française.


Cheesy Gonzola est une extension à l'excellent jeu, pour toute la famille : Burg Appenzell (ou Château Roquefort en français). Elle apporte indéniablement un pus au jeu, en proposant quatre extension que l'on peut combiner à sa guise. Une tour qui permet de prendre d'assaut le château où l'on veut, une tuile "coulisses" qui permet de faire bouger une tuile de plus, une tuile "garde-manger" qui permet d'accéder à la cave du château où on peut trouver de délicieux fromages et, surtout, Cheesy Gonzola, la souris la plus rapide du château qui peut nous aider à récupérer plus vite les fromages !

Cheesy Gonzola, une extension pour Burg Appenzell de Jens-Peter Scliemann et Bernhard Weber, édité par Zoch


China est la réédition, avec quelques modifications, de Kardinal & König, que j'ai découvert sur BSW. Un excellent jeu de placement et de majorité. Il s'agit de construire des palais et d'élargir son influence par ses émissaiers dans les prvinces de la Chine impériale. Bon, le thème est artificiellement plaqué (c'est un jeu "à l'allemande") mais le jeu est excellent et les parties toujours tendues !

China, un jeu de Michael Schacht, publié par Abbacus Spiele

Enfin, pour se détendre un peu, j'ai acheté deux jeux d'enfoiré ;-)

Paf la mouche est un jeu de la famille de Jungle Speed. Bref, un jeu stressant, de rapidité, où il n'est pas rare de terminer avec des bleus et des griffures sur les mains !!! Chaque joueur retourne l'un après l'autre une carte de sa pioche. Les crtes représentent des mouches de différentes couleurs. Lorsque 5 couleurs différentes de mouches sont visibles sur la table (ou si on retourne une carte tapette à mouches), il faut attraper les mouches de la couleur la plus représentée ! Pour cela, il suffit de poser sa main le plus rapidement possible sur une carte retournée. C'est là que ça devient dangereux ;-)

Paf la mouche, un jeu de Christian Heuser, publié par Oya


Enfin, dans la catégorie jeu d'enfoiré, la danse des oeufs occupe une place de choix ! La boîte n'est autre qu'une boîte à oeufs, contenant dix oeufs (neuf en plastique et un en bois) et deux dés. Chacun son tour, les joueurs lancent les dés. Un des deux dés dira comment récupérer un oeuf (le premier qui fait le cri du coq, après avoir fait un tour de la table, en rattrapant l'oeuf laché au-dessus de la table, en piquant un oeuf à un autre joueur...) et l'autre dé dira où l'oeuf récupéré devra être mis : sous un bras, dans le creux du coude, sous le menton, entre les genoux ou entre la joue et l'épaule ! Inutile de dire que plus on a récupéré d'oeufs, plus il est difficle de bouger !!! La partie s'arrête lorsqu'un joueur laisse tomber un oeuf. Celui qui a le plus d'oeufs sur lui a gagné !

La danse des oeufs, un jeu de Roberto Fraga, édité par Haba


Tag(s) : #Jeux de société

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :