Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

InceptionInception est un film où on n'est jamais vraiment sûr de savoir à quel niveau du rêve ou de la réalité on se trouve. Les premières minutes du film donnent d'ailleurs le ton : on a l'impression de sauter du coq à l'âne. On s'accroche, on essaye de suivre, on se dit qu'on va finir par comprendre...

 

L'explication arrive enfin : Dom Cobb (Leonardo Di Caprio) pénètre dans les rêves des gens pour s'y approprier les secrets cachés. Ces derniers sont en général cachés, dans le monde des rêves, dans des coffres-forts. Mais cette fois, pour des raisons que je ne vous expliquerai pas (allez voir le film !), il ne va pas s'approprier un secret mais implanter une idée dans le subconscient d'un individu. Mais pour cela il devra pénétrer très loin... Et ça donne le vertige puisqu'il devra se rendre dans le rêve d'un rêve d'un rêve. Et comme le temps passe plus lentement dans un rêve, alors, dans le rêve d'un rêve, vous imaginez ! 10 secondes dans la réalité, ça fait 3 minutes dans un rêve et une heure dans le rêve du rêve...

 

La tension, le suspense lié à l'imbrication de ces différents niveaux de rêve imbriqués les uns dans les autres nous scotche au fauteuil. Pas le temps de s'ennuyer. La réalisation de Christopher Nolan est parfaite : tantôt nerveuse, tantôt lyrique. Le scénario est malin (il y a du Philip K. Dick dans cette imbrication de la réalité et du rêve), porté par une très bonne bande originale.

 

En tout cas, quel soulagement, à la fin, quand on retrouve la réalité... mais est-on si sûr que c'est la réalité ? Inception ? C'est juste énooorme !

Tag(s) : #Science-fiction

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :