Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

thebes.jpgJenseits von Theben (Au-delà de Thèbes) n'est pas vraiment une nouveauté mais je n'ai eu l'occasion de le tester que récemment... et j'ai été conquis ! C'est tout à fait le genre de jeu familial mais assez subtil, avec un matériel très réussi et un thème très bien rendu que j'apprécie. Les joueurs sont des archéologues, au tout début du XXe siècle. Ils doivent se déplacer en Europe pour faire des recherches et accumuler des connaissances, et éventuellement quelques conférences pour augmenter leur renommée. Quand ils estiment avoir assez de connaissance sur une civilisation, ils se rendent alors sur les différents sites archéologiques pour y effectuer des fouilles. Chaque site est représenté par un sac rempli de jetons. La moitié des jetons à peu près ont des objets imprimés dessus, et rapporteront des points en fin de partie, l'autre moitié est vide... c'est du sable ! Grâce à une petite roue bien pratique, on détermine combien de jetons le joueur va piocher lors de la fouille, en fonction de la connaissance qu'il a accumulé et du nombre de semaines qu'il passe à fouiller. Il garde les jetons avec des objets et remet dans le sac les jetons de sable... les prochaines fouilles seront plus difficiles ! Une des originalités du jeu est le système de temps qui s'écoule. Chaque action coût un certain nombre de semaines et pour l'effectuer, on déplace le marqueur du joueur d'autant de cases sur un compteur de 52 cases, représentant les 52 semaines d'une année. C'est toujours le joueur qui est le moins avancé sur l'échelle du temps qui joue. Le jeu dure entre 2 et 3 années, en fonction du nombre de joueurs. Il s'agit donc aussi de bien gérer son temps ! A la fin du jeu, celui qui a accumulé le plus de points par ses fouilles, ses connaissances accumulées et éventuellement quelques conférences ou quelques expositions, est déclaré vainqueur !
Le gros point fort de ce jeu est son thème très bien rendu et même le hasard des pioches dans les sacs colle au thème des fouilles archéologiques... et produit une vraie tension bienvenue !

rattus.jpgRattus est une nouveauté de 2010. Le thème : une épidémie de peste noire en Europe au Moyen-Age peut paraître peu avenant... La peste est représentée par des jetons sur le recto desquels est représenté un rat ainsi qu'un pion noir, les populations des différents joueurs par des cubes de couleur.
A son tour, un joueur peut prendre le contrôle d'un personnage (il y en a 6, qui chacun donne un pouvoir spécial) soit en prenant la carte correspondante à côté du plateau soit devant un autre joueur. Il doit ensuite, dans l'ordre de son choix, placer des cubes représentant sa population sur le plateau de jeu et utiliser, s'il le souhaite, le pouvoir de son ou ses personnages. Ensuite, il déplace le pion de la peste, ajoute des jetons rats pour symboliser l'expansion de l'épidémie et si, sur la case où il a amené le pion noir se trouve au moins un cube et un jeton rat, la peste se déclare. On retourne alors le ou les jetons rats et on regarde ce qui se passe. Selon les jetons, tous les joueurs peuvent retirer des cubes du plateau, et/ou seulement le joueur dont la population est majoritaire sur la case, et/ou les joueurs contrôlant tel ou tel personnage.
Le vainqueur est celui qui, à la fin du jeu, a le plus de cubes de sa couleur sur le plateau.
Rattus est un vrai-faux jeu de majorité, assez "méchant"... et donc jouissif ! Il faut essayer de placer sa population un peu partout mais sans être majoritaire. S'arranger pour déclencher la peste là où elle risque de faire le plus de dégât chez l'adversaire. Certains pouvoirs de personnage sont plutôt agressifs... mais les contrôler expose au risque d'être plus touché par l'épidémie de peste. Le jeu est fluide, rapide, avec un peu de hasard, bien-sûr (les jetons rat à retourner) mais juste ce qu'il faut pour le fun. En plus, il tourne parfaitement bien dans toutes les configurations, de 2 à 4 joueurs !
Tag(s) : #Jeux de société

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :